(Oui je sais, les poufferies c'est un peu tout le temps, mais que voulez-vous, on ne se refait pas : greluche un jour, greluche toujours)

Vous vous souvenez du baume prodigieux de Nuxe ?
(Nooooon, ceci n'est PAS un billet sponsorisé !)

Pour les ceusses qui auraient la mémoire courte (ou la flemme de cliquer sur le lien ci-dessus que je me suis pourtant décarcassée à rajouter groumpfff), on parle du fameux baume à lèvres gloss-hydratant-filtre-UV-exorciseur-marabout qui était d'abord sorti début 2007 en version beige rosé puis, devant le succès, s'était agrémenté plus tard dans l'année du rose fuschia et du heu... brique foncé (?).

Que Dame Patate, charmée - et charmante - par l'effet de la version originale, avait donc également racheté dans toutes ses déclinaisons colorées.


J'ai peut-être omis de le raconter ensuite, mais j'ai très vite abandonné le brique foncé qui, bien qu'hydratant protecteur et très joli, ne m'allait définitivement pas. A réserver aux teints hâlés, vous aurais-je conseillé, l'eussé-je blogué.
Le rose fuschia a fini par atterrir dans la trousse à maquillage d'une copine, parce qu'il lui allait vaaaaachement mieux qu'à moi (Et noooooon, ce n'est pas lié au fait qu'elle a 10 ans de moins et peut donc se permettre des couleurs de d'jeun. Paaaas du tout).

Restait donc la valeur sûre : le beige rosé, que depuis 2007 j'ai déjà renouvelé plusieurs fois, vu que ce joli baume hydratant est réellement prodigieux et qu'il a remplacé tout baume à lèvres classique dans mon sac à main.
Et puis voilà que cet été au détour d'une visite à la para, j'ai découvert le petit dernier de la gamme : le rouge. Un rouge sublime, sans la moindre nuance d'orangé, ni de cerise, ni de framboise, un vrai rouge-rouge sans criardise ni vulgarité. Un rouge dont je n'avais évidemment pas le moindre besoin. Un rouge dont j'aurais dû me tenir éloignée vu comme finalement, j'avais été déçue par ses aînés...

baume-prodigieux-rouge.jpgSauf que... J'ai craqué...

Et depuis quelques semaines que je l'ai, je n'en suis pas encore lassée, j'ai même l'impression qu'il me va plutôt bien (La photo ne lui rend pas justice, il faut le voir en vrai pour apprécier sa teinte fabuleuse !!).
Résultat : je trimballe désormais DEUX baumes prodigieux gloss-hydratants-filtres-UV-exorciseurs-marabouts dans mon sac à main.


(C'est pas demain la veille que j'obéis à ma kiné qui me supplie de l'alléger sinon ça-sert-à-rien-qu'elle-se-décarcasse-à-me-décoincer)